Les protéines dans l'alimentation du chiot

Le problème des protéines chez le chiot ou chez le chien en croissance porte à controverse et il n'est pas rare d'entendre des conseils totalement opposés.

On reproche souvent aux protéines de causer des problèmes orthopédiques, dont notamment la dysplasie du coude et de la hanche, l'ostéochondrite disséquante ou la panostéite. Du fait que l'on reproche aux protéines de conduire à ce type de pathologie, on recommande souvent de donner moins de protéines aux chiots et plus spécialement aux chiots de grandes races. Il s'agit pourtant d'une erreur à ne pas commettre.

L'article cité ci-dessous ne montre pas que les protéines posent un problème, mais démontre plutôt leur importance dans l'alimentation du chien. Les besoins en protéines de haute qualité sont étudiés chez les chiots et durant tous les stades de la vie. Bien que l'article mentionne que tout n'est pas connu à propos des protéines et des chiens, un excès de protéines par rapport aux quantités recommandées n'est pas un problème, tant que la qualité des protéines est bonne.

En nutrition, le cas des protéines n'est manifestement pas encore complètement compris. Cependant, il s'agit d'une part essentielle du régime alimentaire d'un chien. Il n'est pas possible de donner trop de protéines à un chien; c'est la qualité et non la quantité qui fait la différence.

Les besoins quotidiens en protéines sont plus élevés pour les chiots en croissance que pour les chiens ayant atteint leur taille adulte. En plus des besoins en protéines pour nécessaires à leur propre renouvellement et au métabolisme cellulaire, des protéines supplémentaires sont nécessaires au développement des muscles en croissance et des autres tissus.

Des recherches menées au Purina Pet Care Center et dans d'autres instituions ont montré que des chiots nourris avec une quantité inadéquate de protéines grandissent mal et sont plus facilement sujets à des problèmes de santé que ceux nourris avec une alimentation nutritionnellement complète. Au Purina Pet Care Center, des chiots Setters anglais nourris avec une alimentation pauvre en protéines ont montré une croissance ralentie en comparaison de deux nourris avec une alimentation plus riche en protéines. Cependant, dès que le taux de protéines a été augmenté, les problèmes ont été corrigés.

Des inquiétudes à propos du fait que les protéines pourraient causer des problèmes de développement du squelette chez les chiots de grandes races a conduit certains éleveurs à réduire les quantités de protéines. Cependant, dans une recherche publiée en 1993 et basée sur l'étude de chiots Dogues Allemands à l'université d'Utrecht en Hollande, il a été démontré que les protéines ne contribuent pas à ces problèmes.

 Le Dr Herman A. Hazewinkel, professeur en médecine vétérinaire à l'université d'Utrecht, a mené cette étude qui a démontré qu'il n'existait aucun effet néfaste avec une alimentation composée jusqu'à 32% de protéines. Cependant, des chiots nourris avec une alimentation composée de seulement 15% de protéines ont montré des signes évidents de carences en protéines.

Un taux trop bas de protéines diminue la courbe de croissance des chiots, ainsi que la réponse immunitaire de leur organisme, " relève Hazewinkel. "Cela est vrai pour les chiots de petite ou de grande race. Le taux de protéines adéquat doit se situer au-dessus de 15%".

Cette étude, menée sur des Dogues allemands durant les six premiers mois de leur vie, conclut qu'un apport en protéines pouvant aller jusqu'à 32% n'affecte pas négativement le développement du squelette et des cartilages chez ces chiens. Ces recherches ont également démontré que les protéines n'avaient pas d'effet néfaste sur le fonctionnement des reins et du foie."

Alors que les protéines ne causent pas de problèmes orthopédiques, cela peut être le cas pour d'autres nutriments.
En plus d'un excès de calcium, des chercheurs ont démontré qu'une surnutrition peut être à l'origine de problèmes de maturation du squelette et de problèmes de croissance.

Cela peut se produire en cas de supplémentation en calcium avec une nourriture industrielle ou lorsqu'un chiot est nourri avec une alimentation type BARF ou Raw Feeding contenant plus de 50% d'os. Les quantités de calcium sont adéquates dans les aliments industriels et une diète ne comprenant pas plus de 40 à 50% d'os est idéale pour un chiot en croissance. Il se peut cependant que certaines races aient besoin de moins de calcium que d'autres pour atteindre une croissance idéale.

Ce n'est pas un excès de protéines qui cause des problèmes d'articulations mais un excès de nourriture peut contribuer à des problèmes orthopédiques ou d'arthrose. Les chiots suralimentés et présentant une surcharge pondérale ont plus de chances d'avoir des douleurs articulaires et de développer des problèmes orthopédiques lorsqu'ils sont jeunes et des problèmes d'arthrose plus tard dans leur vie.

En conclusion, le meilleur moyen pour nourrir un chiot consiste notamment à :

  • Utiliser des protéines de haute qualité. Cela signifie qu'il faut donner la plus grande variété possible de viandes. Ne diminuez pas la quantité de protéines, car elles contribuent à une bonne croissance, à la santé des organes et à un système immunitaire fort.
  • Maintenez votre chiot ou votre chien en croissance mince. Les chiens trop gros ou obèses ont beaucoup plus de chances de développer des problèmes d'arthrose ou des problèmes orthopédiques.
  • Ne donnez pas trop de calcium. N'ajoutez pas de calcium à un aliment commercial. Utilisez 50% ou moins d'os dans une alimentation de type BARF ou Raw Feeding. Si vous donnez une ration ménagère, ne donnez pas plus de 1600 mg de calcium par kilo de nourriture servie.
  • N'utilisez pas une alimentation riche en fibres pour faire maigrir un chien. Les fibres, l'amidon et les céréales peuvent bloquer l'absorption de certains nutriments.

 

Sources :

www.b-naturals.com
www.pedigreebreeder.com.au
www.eukanuba-eu.com
www.vetmed.ucdavis.edu
www.purina.com
www4.nas.edu

Régime BARFRégime Raw FeedingConvient pour les chiens

Auteur & Traduction : Emma

Newsletter

Abonnement à la Newsletter