Les Mythes

Mythe : Les différentes races de chiens ont besoin de régimes différents

C’est totalement faux. Malheureusement, cette idée – basée sur rien d’autre que des différences phénotypiques qui dépendent de la région et de l’utilité – a été utilisée non seulement par l’industrie du pet food mais également par certains adeptes des régimes crus afin de créer des diètes « sur-mesure » qui peuvent s’avérer mauvaises d’un point de vue nutritionnel.

Il s’agit en fait d’un effet de mode conçu pour faire du profit. Cette idée que les Salukis devraient manger du lait de chèvre, des dattes et très peu de viande sous prétexte qu’il n’y a que peu de viande dans leur région d’origine est absolument ridicule ! Ces affirmations ne prennent pas en compte le fait que tous les chiens ont la même anatomie interne, la même physiologie et les mêmes besoins nutritionnels, quelle que soit leur taille ou leur race. Par exemple, regardez les différents crânes de chiens sur ce site : http://www.geocities.com/havens_home/feedraw.htm. Tous ont le même type de dents : des dents de carnivore ! Un Shi Tzu a les mêmes besoins nutritionnels qu’un Dogue Allemand. La seule différence est que le Shi Tzu a moins besoin de manger pour satisfaire ses besoins. La courte période pendant laquelle les chiens ont été domestiqués et pendant laquelle les différents races ont été créées dans diverses parties du monde n’est pas suffisante pour que les besoins nutritionnels aient évolué en fonction du type de nourriture disponible dans ces régions.

Si nous nous penchons plus avant sur ceci, d’un point de vue pratique et faisant preuve de bon sens, nous nous retrouvons face à une question cruciale : Qu’en est-il des batards ? Si les chiens ont « évolué » durant cette courte période de temps de façon a pouvoir manger uniquement de la nourriture issue de leur région d’origine, qu’allez-vous donner à manger à un chien issu de plusieurs croisements ? La plupart du temps, les gens peuvent seulement essayer de deviner quelles sont les races présentes dans leur chien. Et si leur chien avait besoin d’un régime propre à son origine, ils seraient réellement perdus en ce qui concerne la nourriture à lui donner.

Les affirmations selon lesquelles les chiens ont des pelages différents et qu’ils muent différemment ou qu’ils ont une structure osseuse différente ou encore qu’ils produisent plus ou moins de gras sur leur pelage ne SONT PAS suffisantes pour indiquer que chaque race a besoin d’une nourriture spécifique. Chaque partie de chaque chien est constituée des mêmes cellules. Les os sont toujours constitués d’ostéocytes (cellules osseuses) et les muscles sont toujours constitués de myoblastes (cellules musculaires), de myofibres et de vaisseaux sanguins. Les structures de chaque chien nécessitent les mêmes éléments : les acides aminés fournis par les protéines, les chaînes d’acides gras fournis par les graisses, les molécules de glucose fournies par al gluconéogenèse qui transforme les acides aminés en molécules de glucose, ainsi qu’une variété de vitamines et de minéraux – tout cela étant contenu en proportions et quantités adéquates dans une proie. Cela signifie que chaque chien peut obtenir tous les nutriments dont il a besoin dans une proie, sans se soucier de la race à laquelle il appartient. Leur processus physiologique interne est le même, même si leur poil mue différemment ou si leurs os sont plus denses. Tous les chiens transforment les acides aminés et les graisses en glucose ou en dérivés du glucose pour fournir de l’énergie à leur corps. Les chiens utilisent cette énergie différemment, ce qui signifie qu’ils ont des métabolismes différents. Cela signifie-t-il pour autant que qu’ils aient besoin de nutriments différents pour compenser leurs différences de métabolisme ? Non. Ils ont juste besoin de quantités de nourriture différentes pour compenser ces différences de métabolisme.

Chaque chien est individu avec des goûts particuliers et des réactions particulaires à la nourriture. Cela signifie que vous pouvez avoir un Saluki qui n’aime pas le poulet ou un Husky qui déteste le poisson ou encore un Berger Allemand qui ne supporte pas l’agneau. Certains Dalmatiens (une race avec une prédisposition particulière à former des calculs rénaux, si vous voulez nourrir votre Dalmatien avec une diète crue, faites des recherches sur cette prédisposition et ajustez son régime en fonction) supportent bien les viandes à haute teneur en purine alors que d’autres pourront seulement manger des viandes pauvres en purine. Vous êtes responsable de savoir ce que votre chien aime ou n’aime pas, ce qui lui convient ou ce qu’il ne lui convient pas. Vous n’avez pas besoin de payer quelqu’un pour le faire à votre place. Et surtout, vous n’avez besoin de payer personne pour élaborer une diète spéciale pour votre animal domestique. Nourrissez votre animal sur le modèle d’une proie entière et ajustez en fonction de votre chien. Si le chien est malade à cause du poulet, enlevez le poulet et remplacez le par quelque chose d’autre. Si votre chien tolère mal le bœuf, alors n’en donnez pas trop, voire pas du tout. Avec le temps, vous commencerez à connaître ce que votre chien aime et ce qu’il n’aime pas. Sachez que vous avez toutes les capacités pour le nourrir avec une diète crue sur mesure pour ses besoins et ses goûts, tout en lui fournissant des aliments très variés.

Régime BARFRégime Raw FeedingConvient pour les chiens

Avec l'aimable autorisation de l'auteur © : Carissa

 

Newsletter

Abonnement à la Newsletter