Les Mythes

Mythe : Les croquettes haut de gamme sont amplement suffisantes

chien26

On pourrait être tenté de se laisser séduire par cette affirmation en un premier temps… On pourrait imaginer que seules les marques dites « premier prix » et de très large distribution (supermarchés) sont la cause de problèmes de santé chez nos carnivores domestiques.

L’industrie alimentaire animale n’a-t-elle pas fait d’énormes progrès en termes de nutrition ? Il existe un large éventail de nourritures sèches de qualité « premium » - dites aussi croquettes « haut de gamme » - disponibles sur le marché et dont les bénéfices, par rapport à une nourriture meilleur marché, sont évidents : un meilleur poil et une énergie accrue pour une quantité moindre de nourriture ingérée, selles plus régulières, etc.

C’est donc la raison pour laquelle vous nourrissez votre animal avec des croquettes « premium ». En effet, c’est une nourriture de meilleure qualité que celle vendue en « premier prix » mais, avez-vous pensé qu’il pourrait y avoir une alternative de meilleure qualité et à meilleur prix ? Et, d’une façon générale, les croquettes représentent-elles une nourriture appropriée pour les animaux de compagnie?

Les inconvénients des croquettes par rapport à une alimentation crue :

Cela reste des croquettes… c'est-à-dire une alimentation hautement transformée et trop cuite, supplémentée par des vitamines artificielles et d’autres ingrédients divers qui ne peuvent tenir la route, d’un point de vue nutritionnel, face à des ingrédients frais, crus et non transformés. Les problèmes associés à l’absorption de vitamines et de minéraux en trop grandes proportions sont bien réels (croissance erratique ou trop rapide, mauvaise absorption des nutriments, etc).

C’est une alimentation peu naturelle pour nos animaux domestiques. Nos chiens, nos furets et nos chats ne sont pas conçus pour ingérer un aliment transformé en croquettes, même si les produits à l’origine de ces croquettes étaient de bonne qualité au départ. Les croquettes « Premium » équivaudraient, pour nous, à ingérer un produit céréalier de bonne qualité versus un autre de moins bonne qualité (par exemple, une céréale complète opposée aux pétales de maïs enduites de sucre) jour après jour, tout au long de notre vie.

Les croquettes « premium » contiennent, malgré tout, toute une liste d’ingrédients dont les animaux domestiques n’ont que faire et qu’ils ne peuvent d’ailleurs même pas assimiler. La plupart contiennent peu de viande (même si - à la base - apte à la consommation humaine, cette viande est ensuite transformée en un amas de cendres) et même si la viande est généralement mentionnée en premier, le reste de la liste des ingrédients est de loin supérieure à la quantité de viande dont nos carnivores ont réellement besoin.

Il est également utile de rappeler que, quand on mentionne le pourcentage de viande dans la composition d’un aliment industriel, il s’agit de son poids humide. Une fois la cuisson achevée, le pourcentage de viande devient encore moindre. Pensez à lire la composition des aliments que vous choisissez : vous y trouverez une source de protéines – suivie par toute une série de céréales présentées comme plus digestibles que le maïs ou le blé (riz, avoine, orge, millet, etc) des légumes ou des fruits et, éventuellement, des suppléments divers (algues, spiruline, lactobacilles, herbes, etc) – sans oublier bien sûr de mentionner toutes les vitamines artificielles et les minéraux qui doivent obligatoirement être ajouté à ce type d’alimentation.

La présence des légumes et des fruits en théorie est là pour garantir une présence de vitamines et minéraux naturels – mais combien de ces ressources naturelles sont assimilables par le chien, le furet ou le chat ? Combien de ces ingrédients naturels ne sont pas détruits ou neutralisés par le processus de cuisson ?

En ce qui concerne la problématique de la parodontose, celle-ci reste entière. L’animal ne bénéficie absolument pas d’un nettoyage efficace de ses dents à chaque repas et la gueule se retrouve encombrée de bactéries qui causeront une haleine fétide et ouvriront la brèche à d’autres bactéries et toxines qui peuvent atteindre d’autres organes.

Il manque également à l’animal cette fabuleuse activité physique, mentale et émotionnelle que fournit la consommation d’un repas constitué d’os charnus. Même avec une croquette haut de gamme, votre animal peut encore avaler son repas en un temps record plutôt que de passer une bonne demi-heure, voir plus, sur sa ration. L’organisme de l’animal n’est donc pas préparé à une ingestion aussi rapide de nourriture et celle-ci va stagner dans l’estomac jusqu’au moment ou le système parasympathique mettra le tout en action…

Les croquettes haut de gamme sont souvent plus chères que l’option de nourrir cru. Si vous investissez tout cet argent dans une nourriture hautement industrielle pourquoi ne pas vous tourner vers une nourriture saine et fraîche qui vous coûtera moins cher ?

Vous n’avez aucun contrôle de ce que votre animal avale. Pouvez-vous être vraiment certains que ce sont bien les ingrédients énumérés par le fabricant qui sont utilisés pour nourrir votre animal ? Pouvez-vous être absolument certains de la qualité de ces ingrédients ? Pensez-vous que la forte cuisson de ceux-ci n’ait eu aucune conséquence sur leur valeur nutritionnelle ?

La question fondamentale est - et reste - toujours la même : comment un aliment industriel pourrait-il être plus sain qu’une nourriture crue et fraîche ?

Toutes les raisons énumérées plus haut (et probablement bien d’autres encore) poussent un grand nombre de propriétaires d’animaux de compagnie à considérer l’alimentation industrielle dite « premium » ou haut de gamme comme un gaspillage d’argent uniquement.

Cette considération inclut les régimes dits « thérapeutiques » vendus par le vétérinaire. L’industrie de l’alimentation animale a développé, avec la communauté vétérinaire, un autre aliment artificiel pour résoudre les problèmes que le précédent aliment artificiel a causé chez l’animal.

Pourquoi ne pas traiter le problème à sa source véritable – ceci aurait-il quelque chose à voir avec les bénéfices des uns et des autres peut-être ? N’oubliez pas que le vétérinaire peut empocher jusqu’à 40% des profits des ventes de croquettes telles que Hill’s Science Diet [Parker-Pope, T. 1997. For You, My Pet. The Wall Street Journal. 3 November 1997. In Lonsdale, T. 2001. Raw Meaty Bones. p266].)?

L’alimentation animale est vraiment un domaine où les producteurs d’aliments pour animaux et les vétérinaires sont passés à côté du sujet de façon spectaculaire. Quelle est la logique de faire passer un animal malade d’un aliment industriel à un autre, alors que l’alimentation industrielle était probablement la cause du problème de départ?

Le nombre croissant d’allergies qui atteignent nos animaux de compagnie a stimulé l’industrie concernée à élargir son offre de produits, cherchant à offrir des sources de protéines et des céréales « hypoallergéniques ». Ont-ils au moins pris en considération que ce sont – justement – les ingrédients de leur nourriture industrielle qui sont la cause de ces différentes allergies ? La réponse est oui, très probablement. Voudront-ils l’admettre et communiquer l’information? Probablement pas… où serait leur intérêt à le faire?

Ironiquement, les animaux qui passent à une diète carnée crue tolèrent souvent très bien la même source de protéines qui leur causait une allergie dans les croquettes, tout simplement parce que cette protéine est désormais présentée n’ayant subit aucune transformation (Clark, W.R. 1995. Hypersensitivity and Allergy, in At War Within: The double edged sword of immunity, Oxford University Press, New York. pg 88).

Le processus de cuisson change la structure des protéines et c’est justement cette structure modifiée des protéines cuites à laquelle l’organisme de l’animal peut développer une allergie.

Si vous alimentez vos animaux avec des croquettes haut de gamme ou « premium » (ou n’importe quelles croquettes), réfléchissez aux raisons qui ont motivé votre choix.

Vos animaux ne seraient-ils pas en meilleure santé avec une alimentation plus saine, à base de viande et d’os crus ?

Régime BARFRégime Raw FeedingConvient pour les chiensConvient pour les chatsConvient pour les furets

Avec l'aimable autorisation de l'auteur © : Carissa

Newsletter

Abonnement à la Newsletter