Les Mythes

Mythe : Les diètes à base de viande crue ne sont pas équilibrées

C’est exact, les diètes composées uniquement de viandes NE SONT PAS équilibrées. Vous ne pouvez pas alimenter votre carnivore domestique avec un régime uniquement carné en pensant bien faire.

Votre carnivore domestique a besoin également d’os et d’abats pour avoir toutes les substances nutritives nécessaires. Donc la diète sur le modèle de la proie se base sur la proie entière. Gardez à l’esprit que votre carnivore domestique n’a pas besoin de légumes, la plupart des éléments contenus dans les légumes (même ceux préalablement préparés) ne sont pas assimilables pour votre animal (cf. le mythe omnivore et le mythe contenu de l’estomac pour plus de détails).

Quelle solution ? Une alimentation variée sur le modèle de la proie. Si vous nourrissez avec des proies entières ou bien avec des os charnus et abats là la diète sera équilibrée. Les aliments crus contiennent les proportions requises de lipides, protéines, vitamines minéraux et enzymes nécessaires à un carnivore domestique.

Une autre idée de l’équilibre alimentaire que nous répètent à l’envie les fabricants de nourriture industrielle : « Les carnivores domestiques ont besoin d’une alimentation complète et équilibrée à chaque repas ». En fait ceci n’est rien d’autre que de la propagande pour inciter les gens à se tourner vers l’alimentation industrielle. Ce n’est pas comme cela que fonctionne l’organisme de votre animal, ni aucun autre organisme d’ailleurs ! Par exemple prenez votre propre alimentation.

Chacun de vos repas est-il complet et équilibré ? Non ! Sur un laps de temps vous mangez différents aliments, votre organisme ensuite se charge, généralement très bien, d’établir l’équilibre et votre corps ne présente aucun signe de malnutrition.

Les carnivores domestiques n’ont pas besoin d’une “nourriture complète et équilibrée” à chaque repas. Si c’était le cas, à chaque fois qu’ils ne recevraient pas une alimentation complète et équilibrée leur organisme présenterait un dysfonctionnement et les problèmes de santé surgiraient très rapidement. Cela ne fonctionne pas comme ça. Et là apparaît le concept de “l’équilibre sur la durée”. C’est ce principe que beaucoup considèrent comme adéquat pour expliquer comment les êtres vivants arrivent à avoir une nutrition convenable.

gamelle02

Les besoins nutritionnels sont couverts sur une longue période et l’équilibre s’obtient dans le temps à mesure que l’animal mange, ce dont il a besoin, au moment où il en a besoin ou bien seulement quand il peut le faire. Les éléments nutritifs dont l’organisme DOIT disposer mais qu’il ne peut pas fabriquer lui sont apportés en quantité suffisante par l’alimentation. Les éléments nutritifs, s’ils ne sont pas utilisés au moment de leur absorption, sont mis en réserve par l’organisme qui les remettra en service pour les utiliser quand il en aura besoin. C’est ce qui permet aux animaux (et aux gens !) de jeûner pendant un certain temps sans être affamés et sans mourir. Ils n’ont pas seulement des réserves de lipides et de protéines dans leurs muscles mais aussi des éléments nutritifs et des vitamines stockés dans leurs tissus (vitamines liposolubles comme par exemple les vitamines A, D et K).

On peut légitimement se poser cette question : « Après tout, qu’est-ce que l’équilibre? » Vitamines, minéraux, glucides, lipides, protéines équilibrés ? Saura-t-on jamais, après tout, ce qu’est l’équilibre ? Comment ? Non, le concept de l’équilibre est un mythe. On émet des hypothèses, on suppute et l’on élabore des pyramides alimentaires erronées en tentant de définir des régimes alimentaires“équilibrés“ et pourtant dans notre société nous sommes confrontés à des fléaux tel que l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires et des maladies rares de l’intestin comme celle de Crohn qui sont de plus en plus fréquentes. Assez étrangement les vétérinaires constatent la même évolution chez nos compagnons canins et félins.

En débattant des diètes “équilibrées“ qui conviennent, des spécialistes remettent sur le tapis la pyramides alimentaire, ce qui ne fait qu’illustrer un peu plus notre méconnaissance de ce qu’est l’équilibre.
Qu’en est il de nos animaux de compagnie ? Les normes pour une alimentation industrielle équilibrée sont approximatives, même incorrectes pourrais-je ajouter, dans la mesure où elle repose sur le mythe qu’un chien, un chat ou un furet sont omnivores (Cf. le mythe des standards pour plus de détails) et que les vitamines et minéraux sont surdosés pour compenser la perte de la biodisponibilité de ces éléments nutritifs dans les croquettes lors de la conservation.

Les chiens sont nourris de proportions équilibrées de lipides, de protéines et de glucides, dont ils n’ont absolument pas besoin. Honnêtement avez-vous déjà entendu parler d’un glucide essentiel ? Il y a des lipides essentiels, des acides aminés essentiels (obtenus à partir protéines) mais aucunement des glucides essentiels. Oui, un animal a besoin de glucose pour son bon fonctionnement, mais le glucose est facilement fabriqué à partir des acides aminés par gluconéogenèse. Les hydrates de carbones ne sont pas nécessaires pour un carnivore et pourtant ils entrent dans la composition d’un régime “équilibré”.

On peut aller encore plus loin dans le concept de l’équilibre. Personne à part la nature ne sait exactement ce qui est nécessaire et dans quelles proportions. Pourquoi ? Et bien, un million d’années d’évolution devraient suffire pour démontrer à n’importe quel pinailleur que le régime que la nature apporte à ses créatures est précisément ce dont elles ont besoin pour fonctionner, se développer et survivre. Personne d’autre que la nature ne sait exactement ce que l’animal peut réellement utiliser et consommer. Nous ne pouvons que supposer.

Oubliez donc toute forme “d’équilibre”. Pensez “carcasse”. La “carcasse” c’est ce qui permet aux loups, chiens et chats sauvages et furets et c’est ce que la nature leur apporte à la perfection. “L’équilibre” n’est autre qu’une expression incomplète, un concept flou que les fabricants d’aliments industriels emploient pour inciter les propriétaires d’animaux à acheter leurs produits.

Quand vous donnez à manger à vos compagnons carnivores gardez toujours à l’esprit le concept de la “carcasse“.

Régime BARFRégime Raw FeedingConvient pour les chiensConvient pour les chatsConvient pour les furets

Avec l'aimable autorisation de l'auteur © : Carissa

Newsletter

Abonnement à la Newsletter