Les Mythes

Mythe : Une alimentation crue est plus coûteuse et moins pratique

Avant toute autre considération, depuis quand le paramètre du « pratique » prime-t-il sur la santé de nos animaux ?

Sans aucun doute les croquettes sont « pratiques » mais elles apportent avec elles leur lot de suppléments toxiques et d'hydrates de carbone totalement superflus pour nos carnivores domestiques, créant ainsi toute une panoplie de problèmes de santé qui non seulement vont raccourcir la vie de nos animaux mais réduiront également la qualité de celle-ci. Difficile de choisir la facilité si cela implique de faire l’impasse sur la santé et le bien être d’animaux qui dépendent entièrement de nos soins responsables pour vivre et pour vivre bien surtout.


chiens17Une alimentation crue peut se révéler tout à fait facile à gérer mais elle restera toujours un peu moins simple que de verser quelques boulettes sèches dans une gamelle. On pourrait se dire que, si le côté pratique pèse véritablement plus lourd que la santé actuelle et future de votre animal, le plus pratique serait finalement de ne pas avoir d’animal tout court…

Evidemment, si vous vous contraignez à acheter et stocker une quantité considérable de légumes et que vous passez des heures à en extraire les jus ou à les réduire en purée, cela prend du temps. Nos carnivores domestiques n’ont pas besoin de légumes (à ce sujet, lisez aussi le Mythe de l’omnivore). En choisissant d’alimenter votre animal comme s’il chassait ses propres proies, il n’y a pas lieu de concocter des savantes mixtures de légumes, de produits laitiers divers mélangés à un certain nombre de suppléments. Les proies comportent la chair, les os crus et les organes, tout ce dont votre animal a besoin en un seul repas. On peut également inclure des œufs dans le régime d'un chien mais il suffit de les lui donner tels quels, coquille comprise. La décongélation de son repas n’est pas indispensable non plus.

Même en ayant précisé tout ceci, il est évident que les repas de votre animal vous prendront un peu plus de temps et nécessiteront parfois votre supervision. Evidemment, vous devrez acheter, stocker et congeler vos provisions. Une telle contribution, active et réfléchie à la santé de votre animal, n’est pas un prix exorbitant à payer, vous en conviendrez. Au fil du temps, vous et votre animal deviendrez plus performants… vous dans les achats, la congélation et la décongélation des repas et votre animal dans l’acte de déchirer, dévorer et mastiquer ce que vous lui aurez servi.

En réalité, vous allez déterminer le prix de l’alimentation crue de votre animal. En effet, avant de trouver un fournisseur adéquat, les débuts peuvent se révéler plus chers que de nourrir en croquettes. Mais de substantielles économies sont réalisables très rapidement… Au fur et à mesure que vous allez diversifier les sources de protéines de votre carnivore domestique, les coûts baisseront automatiquement car vous pourrez alors librement orienter vos achats sur tout ce qui est vendu le moins cher au moment où vous l’achetez.

Prenez également en considération l’économie que vous ferez en cessant d’acheter toutes les différentes sortes d’os à mastiquer plus ou moins artificiels ainsi que les brosses à dents et dentifrices pour animaux dont vous pourrez désormais vous passer entièrement et définitivement. Sans oublier bien sûr les factures du vétérinaire qui vont se réduire sensiblement !

Voici quelques conseils pour réaliser des économies en temps et en argent. Achetez en grosse quantité chez un boucher, une coopérative, un fournisseur de restaurant, un grossiste en viandes. Vous pourriez investir en un congélateur supplémentaire… un investissement considérable au départ mais fondamental ensuite pour réduire les coûts surtout si vous êtes l’heureux propriétaire de plus d’un chien, de plus d’un chat ou de plus d'un furet !

Restez à l’affût des actions, ne manquez pas d’acheter des viandes à prix réduit. Achetez de la viande dont la date de fraîcheur va expirer très prochainement ou a été dépassée d’un jour. La plupart des chiens ne rencontrent aucun problème à consommer de la viande légèrement faisandée : ils sont conçus pour la digérer sans problème.

Les chats sont parfois plus difficiles à cet égard, achetez de la viande dont le prix a été réduit parce qu’elle approche de sa date de péremption – elle sera assez fraîche pour la servir ce même jour ou pour la congeler de suite.

Cherchez des bouchers ou des éleveurs de volaille ou autres animaux de boucherie dans votre région qui pourraient se révéler de précieux fournisseurs de poulets ou lapins entier, de morceaux de chèvre, de mouton, d’agneau ou de bœuf, etc.

Faites connaissance avec des chasseurs. Toutefois, restez prudents sur l’éventuelle présence de munitions en plomb dans les viandes que vous servirez à vos animaux. Si vous vous inquiétez de la présence de parasites dans ces proies, congelez la viande pendant un bon mois avant de la servir à vos animaux.

Vous pouvez également congeler individuellement un mois de repas dans des sacs de congélation en plastique, ce qui implique – il est vrai – d’y passer un certain temps une fois par mois… mais les 30 jours suivants seront plus que faciles : il ne vous restera plus qu’à sortir le repas du jour du congélateur et le donner à votre chien – même congelé – ou le sortir du congélateur la veille afin qu’il dégèle dans votre frigo pendant la nuit.

L’avantage réel d’une diète crue c’est son extrême flexibilité : il est facile de l’adapter à votre disponibilité à aux besoins de votre animal.

Régime Raw FeedingConvient pour les chiensConvient pour les chatsConvient pour les furets

Avec l'aimable autorisation de l'auteur © : Carissa

Newsletter

Abonnement à la Newsletter